La limite d’exonération des indemnités de frais de repas des exploitants individuels est fixée à 13,95 € pour l’année 2019.

Lorsqu’un exploitant individuel relevant des bénéfices industriels et commerciaux ou un titulaire de bénéfices non commerciaux ne peut pas rentrer chez lui pour déjeuner, compte tenu de la distance entre son lieu d’activité et son domicile, ses frais supplémentaires de repas, c’est-à-dire les frais qui excèdent la valeur des repas à domicile, sont déductibles du résultat imposable, s’ils ne sont pas exagérés.

Pour 2019, la valeur forfaitaire du repas pris à domicile est fixée à 4,85 € TTC (contre 4,80 € en 2018).

Le seuil au-delà duquel le repas pris hors du domicile à un coût exagéré est fixé à 18,80 € TTC (contre 18,60 € en 2018).

La fraction des frais supplémentaires de repas qui excède ce montant constitue une dépense d’ordre personnel qui n’est pas déductible pour la détermination du résultat, à moins que le contribuable justifie ce dépassement par des circonstances exceptionnelles nécessaires pour l’exercice de son activité.

(BOFiP-BIC-CHG-10-10-10-§ 80-23/01/2019 ; BOFiP-BNC-BASE-40-60-60-§§ 40 à 170-23/01/2019).

Menu